Culte-Café-Croissant

01 avril 2018

Ce 11 février, une belle assemblée à la salle du presbytère de Vinsobres, joliment décorée, pour ce temps de pause d’une part et le témoignage du pasteur retraité Bernard Croissant avec pour thème Nos Églises interrogées par l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.

La Nouvelle-Calédonie entre dans un moment crucial de son histoire, alors que le Congrès est appelé à se prononcer par un référendum d’autodétermination, prévu en novembre 2018, attendu par certains et redouté par d’autres. Quel que soit le résultat les 260 000 calédoniens, dont 110 000 kanak, devront réussir à construire ensemble l’avenir de l’Archipel. Les Églises ont un rôle crucial pour permettre au débat de retrouver l’identité néo-calédonienne. L’Église protestante de Kanaky-Nouvellle-Calédonie s’efforce de faire passer un message d’apaisement. Mais, il y a trois listes électorales, de vives divergences, des tensions fortes, aussi le rôle des Églises est essentiel pour arriver à un scrutin qui devra, quel que soit le résultat du vote, être un choix d’espérance pour un destin commun.

Françoise GUILLOUX-GILBERT
Église des Baronnies
#Nouvelle-Calédonie#Kanak#autodétermination

Commentaires